Le projet « la trame bleue au service de la trame verte et inversement » vise le développement de la trame verte en Hesbaye Liégeoise ainsi que la création d’une cellule de conseil sur la gestion des eaux de ruissellement, afin de réduire la fréquence et l’importance des inondations et des coulées boueuses.

Le contexte

Par l’évolution de l’utilisation du sol (techniques agricoles et urbanisation), la Hesbaye n’échappe pas à la recrudescence des problèmes d’inondations. Les phénomènes d’érosion des sols, de coulées boueuses s’ajoutent aux problèmes de débordement des cours d’eau. En parallèle, le réseau écologique Hesbignon a été, depuis plusieurs décennies déjà, morcelé et réduit à une portion congrue du territoire. Afin de lutter efficacement contre les inondations, d’une part et de redonner une place à la biodiversité dans le paysage d’autre part, la gestion de l’eau de pluie doit se penser au plus près de son point de chute, c’est à dire au sein même de la parcelle où elle est tombée.

Dans le domaine agricole, cette gestion à la parcelle de l’eau pluviale se traduit par la multiplication de petits aménagements répartis dans les vallons agricoles (ex. : bandes enherbées, fascines, etc.). En zone urbanisée, c’est le réseau de collecte des eaux pluviales qui doit être soulagé en favorisant l’infiltration de ces eaux au sein même des parcelles habitées et des espaces publics, afin d’éviter une saturation du réseau et une aggravation de l’inondation. Pour cela, des Techniques Alternatives de Gestion des Eaux Pluviales (« TAGEP ») existent mais sont à promouvoir en Belgique (ex. : noue, puits d’infiltration, trottoirs avec revêtement poreux, etc.). Tous ces aménagements en zone agricole ou en zone urbanisée sont autant de supports pour développer la biodiversité sur notre territoire.

Les missions du projets

La mission générale consiste à créer une cellule de conseil qui développe et promeut les TAGEP et ouvrages d’hydraulique douce, tout en développant la biodiversité.

Plus spécifiquement, les objectifs sont les suivants :

Réaliser un diagnostic des problèmes d’inondations par ruissellement et débordement :

  • Réaliser un inventaire des zones à risque sur le territoire des 11 communes ;
  • Créer un outil de gestion cartographique.

Concevoir une boite à outils de TAGEP à l’usage de différents publics cibles :

  • Créer des catalogues sur les TAGEP et ouvrages possibles ;
  • Distribuer des brochures et catalogues d’information ;
  • Etudier les différentes techniques innovantes et diffuser leur fiche ;
  • Implanter 4 techniques innovantes et 3 ouvrages d’hydraulique douce ;
  • Construire un musée de démonstration des TAGEP ;
  • Réaliser des panneaux didactiques aux abords des aménagements.

Accompagnement des communes à une meilleure gestion des eaux pluviales :

  • Étudier au moins 11 TAGEP, et les adapter au territoire Hesbignon ;
  • Réaliser des séances d’information à destination des services d’urbanisme ;
  • Sensibiliser et accompagner les communes dans l’installation d’au moins 5 TAGEP ;
  • Réaliser des cahiers de charges pour les nouveaux aménagements.

 

Sensibilisation des acteurs du territoire aux TAGEP :

  • Réaliser 4 séances d’information (mobilisant au moins 80 personnes) ;
  • Rencontrer au moins 20 agriculteurs ;
  • Réaliser des journées de formation à la réalisation de TAGEP ;
  • Participer à l’élaboration d’au moins 6 chantiers agricoles.

Mise en place et pérennisation de la cellule de gestion des eaux pluviales.

Impliquer les citoyens dans la restauration de la trame verte :

  • Réaliser des séances d’informations, distribuer des folders, créer un reportage vidéo ;
  • Sensibiliser les communes à une meilleure participation d ‘outils (organisation de la semaine de l’arbre, fauchage tardif, …) ;
  • Sensibiliser les communes à la réalisation d’un PCDN ;
  • Accompagner les services d’espaces verts communaux lors d’au moins 11 chantiers ;
  • Réaliser au moins 11 chantiers de plantation avec les citoyens, afin de planter au moins 5500 plants, 140 arbres, et 20 km de haies.

 

Inciter les agriculteurs du territoire à développer l’agroforesterie.

 

Envie de rester informé sur nos actions ?

Remplissez le formulaire de contact !

 

Chargé de mission :

William Ortmans – Contactez-moi ! 

William

 

Les pages qui peuvent aussi vous intéresser :